Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 14:37

 

 

Feu d\'artifice

 

 

 

 

 

Je suis complètement fanatique de ce château et de l'histoire de son créateur et premier propriétaire Nicolas FOUQUET.

A trop vouloir en montrer à Louis XIV pour lui faire plaisir,  le réjouîr

ce fût la goutte qui fît déborder le vase...

"à six heure du soir il était roi, à deux heure du matin il n'était plus rien"

 

Vaux-le-Vicomte comme vous le savez peut-être a servi de modèle

pour construire Versailles, suite à cette jalousie du roi envers la richesse

de Fouquet.

 

Nicolas Fouquetmarquis de Belle-Île, vicomte de Melun et Vaux1, né en janvier 16152 à Paris, mort le 3 avril 1680 à Pignerol, est un homme d'État français de haut rang3surintendant des finances à l'époque de Mazarin, procureur général au parlement de Paris

 

 

À partir de 1653, il fait bâtir un magnifique château à Vaux-le-Vicomte (actuelle commune de Maincy). Le domaine, acheté avant son accession à la surintendance, n'est que friches au milieu desquelles est construit un vieux château. Fouquet commence par racheter méthodiquement les terres alentour : l'ensemble du domaine représente, à terme, plus de 200 contrats, certains achats ne portant que sur quelques arpents de terre38. Il fait raser le village de Vaux, quelques autres hameaux et bois, détourner une rivière et arracher des vignes. En outre, des travaux d'adduction d'eau sont réalisés.

Il y fait travailler Le VauLe BrunLe Nôtre et Villedo. Il s'entoure d'une petite cour d'écrivains comme MolièreLa FontaineMadame de Sévigné ou Mademoiselle de Scudéry.

Le roi y vient pour la première fois en juillet 1659. Le 17 juillet 1660, Fouquet l'y reçoit de nouveau, accompagné par l'infante Marie-Thérèse que le roi vient d'épouser, alors qu'ils reviennent de Saint-Jean-de-Luz.

Le 11 juillet 1661, il reçoit une nouvelle fois la Cour. Louis XIV n'ayant pu assister à la fête, une autre est donnée le 17 août pour le monarque accompagné de ses 600 courtisans. Elle est somptueuse, avec jets d'eaux, feux d'artifice, ambigu (buffet) donné pour plus de mille couverts et supervisé par François Vatel et création de la pièce de Molière Les Fâcheux. Louis XIV, est furieux de voir tant de splendeur alors que ses propres demeures sont vides. L'origine de tant d'argent lui paraît suspecte. L'offre de Fouquet de lui donner Vaux ne fait que l'irriter davantage. Selon l'abbé de Choisy, Louis XIV aurait déclaré dans le carrosse qui le ramène à Paris à Anne d'Autriche : « Ah, madame, est-ce que nous ne ferons pas rendre gorge à tous ces gens-là ? »

 

LOUIS XIV

 

       Feu d\'artifice

Louis XIV dit Louis le Grand ou le Roi-Soleil, né le 5 septembre 1638 à Saint-Germain-en-Laye et mort le 1er septembre 1715 à Versailles, est un roi de France et de Navarre.

 

 

 

 

Secrets d’histoire – Nicolas Fouquet, le soleil offusqué

 

http://www.vaux-le-vicomte.com/

 

 

 

Né à paris en 1615, mort à la forteresse de Pignerol en 1680, Nicolas Fouquet est le fils d’un riche armateur breton qui avait été conseiller d’État et maître des requêtes.

Fouquet, remarqué par Richelieu, entre en tant que conseiller au parlement de Metz à l’âge de seize ans. En 1635 il devient maître des requêtes : il a à vingt. A la mort de Richelieu en 1642, il passe au service de Mazarin. C’est en 1650 qu’il achète la charge de procureur du roi au parlement de Paris. La protection d’Anne d’Autricheet de Mazarin lui vaut la charge surintendant des Finances ordinaires et extraordinaires en 1653. A la mort de Servien, autre surintendant en place en 1659, Nicolas Fouquet devient l’homme le plus puissant de France après Mazarin.

Pour bien comprendre comment Fouquet a pu s’enrichir, il faut savoir que les caisses du royaume sont au plus bas (suite à la guerre de Trente Ans, contre l’Espagne et à la Fronde). Les dépenses de l’État sont compensées par des billets assignés par un trésorier de France à l’une des fonds de l’Etat, par exemple une ferme.

 

 

 

Fouquet va commettre deux fautes qui vont précipiter son arrestation : son attitude pressante envers Mlle de La Vallière, maîtresse du roi et la fête fastueuse qu’il va donner à Vaux-le-Vicomte en l’honneur de Louis XIV le 17 août 1661. La réception est somptueuse, 80 tables, 30 buffets sont dressés, 6000 assiettes et 400 plats en argent. La table du Roi est garnie d’un service en or massif. Après le repas préparé par Vatel, les divertissements ont lieu dans les jardins. 1200 jets d’eau animent la fête ainsi que des concerts de musique, des joutes sur l’eau, des loteries où tous les numéros sont gagnants et une comédie jouée par Molière et sa troupe : « Les Fâcheux ». Un feu d’artifice termine le tout.

Cette fête ne sera très certainement pas la cause majeure de l’arrestation de Fouquet, mais elle y contribuera car le roi quitte Vaux le Vicomte vexé et irrité d’avoir vu tant de richesses étalées par un de ses sujet. Le 5 septembre 1661, il est arrêté par les mousquetaires du sous-lieutenant Charles Batz-Castelmore, sieur d’Artagnan à Nantes.

 

   

 

Le roi nomme une chambre spéciale composée surtout d’ennemis de Fouquet. Le procès va durer trois ans, Colbert et le roi vont utiliser tous les moyens possibles pour l’abattre : falsification de documents, corruption de juges, isolement total du prisonnier, à qui on refuse tout moyen de défense. L’opinion publique est aussi contre lui. Sa richesse, sa puissance lui ont suscité beaucoup d’envieux : il passe pour être l’affameur du peuple.

Fouquet se défend, conteste ses juges, fait paraître des mémoires justificatifs. Face à l’acharnement du pouvoir, l’opinion se retourne, et l’accusé devient martyr de l’absolutisme, les juges Lamoignon et d’Ormesson refusent d’obéir. Corneille, La Fontaine, Mme de Sévigné mettent leur plume au service de Fouquet. Le 20 décembre 1664, après des réquisitoires qui soulèvent l’indignation par leur ton haineux, l’accusé est condamné au bannissement perpétuel.

Louis XIV qui visait la peine de mort, use de son droit régalien pour aggraver la peine. Il transforme le bannissement en une réclusion à perpétuité. Il est conduit à la forteresse de Pignerol, enclave fortifiée française en Piémont où il survivra vingt ans.

Nicolas Fouquet a été rendu coupable d’avoir fait ce que tant d’autres avaient fait avant lui. Il fut le dernier surintendant des Finances de la monarchie ; en l’abattant, Louis XIV affirmait la puissance du roi face aux grands seigneurs

 

     

     

     

    Partager cet article

    Repost0

    commentaires

    Présentation

    • : Le blog de veloliberte92et22.over-blog.com
    • : Pour moi, la passion pour lé vélo, le sport en général, la photo, puis le cinéma, le jardinage, le bricolage, la nature (faune, flore ...)pour mon épouse, l'équitation, les voyages, la cuisine, le cinéma, la décoration, le jardinage, la lecture, la faune, la flore etc... et chez l'humain, l'honnêteté, la sincérité, et je déteste l'hypocrisie, la sournoiserie, la fourberie...
    • Contact

    Recherche

    Pages

    Liens