Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 17:23

                                                  

 

Lucien Voulzy, dit Laurent Voulzy, né le 18 décembre 1948 

dans le 18e arrondissement Paris

 

Enfance

Fils de Lucien Gerville-Reache, homme d'affaires et homme politique guadeloupéen

  (1928 – 2008) et de Marie-Louise Voulzy, qui quitta son île natale pour Paris

afin d'y tenter une carrière de chanteuse et de danseuse — comme il le dira plus

tard dans sa chanson Cœur grenadine, il est ainsi « né dans le gris par accident »

il grandit à Nogent-sur-Marne. Seule pour élever son fils, sa mère le confie à une nourrice.

À huit ans, Laurent Voulzy retourne vivre avec sa mère qui a abandonné tout projet de

carrière artistique et s’est remariée. À la maison, on parle et mange créole ;

sa mère écoute beaucoup de musique antillaise et afro-cubaine, salsacalypso,

merengue et conga, mais il est vite influencé par la musique anglo-saxonne diffusée à la radio.

 

 

 

 

      Débuts amateurs

Adolescent, il n'est pas un très bon élève ; son unique préoccupation est alors de

perfectionner ses accords de guitare. Il organise ses premiers concerts à la maison des

jeunes de Nogent-sur-Marne, notamment en compagnie de Claude Le Péron, futur bassiste

de Jean-Jacques Goldman. À 14 ans il effectue des débuts en tant que batteur dans le groupe 

les Tigers qu'il a fondé. Il est ensuite bassiste dans le groupe les Ellences, guitariste dans

le groupe Mark Robson Sound, avec les frères Robson, avant de devenir le leader du

groupe Temple de Vénus et de débuter une carrière solo qui va décoller difficilement.

 

  

Débuts professionnels

En 1966, il réalise les arrangements de Kilimandjaro, succès international de 

Pascal Danel. En 1967, il remporte un concours local pour l’interprétation

de sa première chanson, Timide. Quelques mois plus tard, il monte le groupe

Le Poing avec lequel il tourne à travers la France, mais n'enregistre aucun disque.

En 1968, tandis qu’il effectue son service militaire, il apprend qu’une ancienne

de ses maquettes a été réenregistrée et produite par une maison de disques.

De retour à Paris, il signe son premier contrat sous le nom de Laurent Voulzy.

Influencé par la pop anglaise des Beatles, des Shadows et des Stones,

il commence alors à composer pour d'autres groupes et, à partir de 1972, s

ort un 45 tours par an sans rencontrer encore le succès : L'Amour

est un oiseau en 1972La Maison à croquer en 1973Milady en 1974,

 La Fille en papier en 1975Les Radios qui chantent en 1976.

 

Rencontre avec Alain Souchon et premier succès

Parallèlement, Laurent Voulzy est guitariste et chef d'orchestre de Pascal Danel 

 de 1969 à 1974, date à laquelle sa maison de disques lui fait rencontrer Alain Souchon

par l'entremise de Bob Socquet, directeur artistique de RCA Records. De la collaboration

des deux hommes naît tout d'abord en 1974 l'album Petite annonce, qui sera rebaptisé

quelques années plus tard J'ai dix ans, écrit et interprété par Alain Souchon à

l'exception du titre phare composé par Laurent Voulzy et inspiré musicalement

par le titre Bip bop de Paul McCartney. Viendront ensuite les albumsBidon en

1976, puis Jamais content, et enfin Rockollection, tube de l'été 1977, toujours

sur un texte d'Alain Souchon, qui fera connaître Voulzy au grand public.

 

 

 

Dix ans après son album Avril, Laurent Voulzy revient avec

 Lys & Loveun disque accompli qui plonge dans l'univers médiéval. 

 

 

 

      

 

C'est un album inspiré par la France et l'Angleterre, qui sont ma vie aujourd'hui,

mais aussi le Moyen-Âge, l'amour. C'est un album pop." L'origine du titre Jeanne 

est tout à fait particulière : "Jeanne est une personne qui est dans un tableau".

Un tableau dans ma maison que je vais voir tous les soirs et qui me fascine.

J'ai l'impression de m'y plonger, d'y rentrer. Cette chanson est une déclaration

à cette Jeanne qui a vécu il y a plusieurs siècles et à qui je vais rendre visite

 

 

Parole de Jeanne:

Jeanne,
Enfin je vais vous dire
Combien je soupire
Vous êtes si loin, si loin d'ici
Des siècles nous séparent
Et mon coeur s'égare
Un amour subtil l'a pris

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Jeanne,
J'aurais aimé vous plaire
Et je désespère
De venir un soir à vos genoux
Vous n'êtes qu'une image
Perdue dans les âges
Et moi dans l'amour de vous

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Jeanne, 
Si la vie est un rêve
Que l'amour relève
Tout contre vous Jeanne, au bois dormant
Vous prendriez ma vie
Je prendrai votre main
Nous irions dans un lit comme des amants

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Jeanne...
Jeanne,
Vous n'êtes qu'une image
Perdue dans les âges

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

Et je chante ma peine
Loin de celle que j'aime
L'âme pleine de mélancolie

(Merci à Lutopik pour cettes paroles)


[ Ces sont Jeanne Paroles sur http://www.parolesmania.co

 

      

 

      

 

 

FranceSoir.fr

 

Laurent Voulzy connaît une carrière exemplaire.

Le chanteur a encore été mis à l'honneur samedi lors

de la 27e édition de la cérémonie au Palais de Congrès de Paris.

Il a reçu la Victoire de la chanson originale de l'année.

« Jeanne, Enfin je vais vous dire, Combien je soupire, Vous êtes si loin, si loin d'ici,

Des siècles nous séparent, Et mon coeur s'égare, Un amour subtil l'a pris... »

Ces paroles, vous les avez forcément entendues cette année. Difficile d'être

passé à côté de la chanson « Jeanne » de Laurent Voulzy, tant elle a été diffusée

sur l'ensemble des radios françaises. Un tube qui devait être récompensé.

C'est chose faite.

Laurent Voulzy a en effet remporté la Victoire de la chanson originale de l'année,

décernée par le public, samedi lors de la 27e édition de la cérémonie au Palais

de Congrès de Paris.

 

 

DUOS :

LAURENT VOULZY ET NOELWEN LEROY

LAURENT VOULZY ET VERONIQUE JEANNOT

 

        EMOTICON chevaliers 8

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de veloliberte92et22.over-blog.com
  • : Pour moi, la passion pour lé vélo, le sport en général, la photo, puis le cinéma, le jardinage, le bricolage, la nature (faune, flore ...)pour mon épouse, l'équitation, les voyages, la cuisine, le cinéma, la décoration, le jardinage, la lecture, la faune, la flore etc... et chez l'humain, l'honnêteté, la sincérité, et je déteste l'hypocrisie, la sournoiserie, la fourberie...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens