Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 12:57
CHOCOLAT - TOUT CHOCOLAT - PATRICK ROGER UN FOU DU CHOCCOLAT.....
CHOCOLAT - TOUT CHOCOLAT - PATRICK ROGER UN FOU DU CHOCCOLAT.....

Le sale gosse

Patrick Roger, chocolatier à Sceaux depuis 2003

Patrick Roger, chocolatier à Sceaux depuis 1997 © Elodie Ratsimbazafy pour Lemonde.fr

Le petit Patrick Roger n’en fiche pas une à l’école. A l’époque, dans son village du Perche, Le Poislay (Loir-et-Cher), c’est un « branleur, rebelle, un trou du cul de gamin qui ne fait rien », se décrit-il, avec le recul du quadragénaire et un langage fleuri. Ses parents le « collent » en apprentissage de pâtisserie à 15 ans pour le « serrer ». « Je commence à deux heures du matin à 16 ans, je travaille vingt sept jours par mois. Mais ça va me sauver la vie ». Il part à 25 kilomètres de chez lui, découvre ses premiers feux rouges, châteaux, ses premiers immigrés. Surtout, il passe en tête de classe, l’un des deux meilleurs apprentis du département, ce qui lui vaut d’être repéré par un pâtissier parisien qui l’embauche. La pâtisserie l’ennuie. Faire les mêmes religieuses tous les matins ! Retour du rebelle. Par mesure de rétorsion, on le place sur la voie de garage, le chocolat. Où il se révèle prompt à maîtriser le complexe et l’artistique.

 

http://sceaux.blog.lemonde.fr/2011/08/24/patrick-roger-chocolatier-hors-norme/

Sa couleur ? Le vert émeraude qui sublime le chocolat, le vert émeraude qu’il a découvert en Colombie, l’un de ses pays préférés avec Madagascar.

Sa couleur ? Le vert émeraude qui sublime le chocolat, le vert émeraude qu’il a découvert en Colombie, l’un de ses pays préférés avec Madagascar.

Foncez dans sa boutique de la Place de la Madeleine pour admirer la déco qui vous mettra l’eau à la bouche avant de goûter à ses délicieux chocolats.

http://boutique.patrickroger.com/

http://boutique.patrickroger.com/

Le motard

« Moi, avec ça, je comprends que comme chocolatier, je séduis plus facilement les filles. Et que je peux gagner ma vie. Et m’acheter les motos dont je rêve depuis mes cinq ans ». Dans le Perche, le seul événement annuel, c’était le championnat du monde de motocross. « Merci à la moto, donc ! » Une flamboyante Ducati rouge trône devant la porte de l’atelier.

L’homme

43 ans, pas banal. Fantasque, direct, pas le moins du monde encombré par les codes de cette bonne société qui raffole de ses chocolats. Il manie un langage qui lui est propre, pas franchement recommandé par le Robert : « Ça envoyait grave/ ça fait du bruit/ un truc de dingue/ ça m’occupe le système nerveux d’ouvrir des boutiques »…

Le chef d’entreprise

Il veut faire ce qu’il aime, du chocolat, mais les places de chocolatier à l’année ne sont pas légion. En formation, il rencontre le fils d’un notaire d’Antony qui l’invite dans une superbe demeure jouxtant le parc de Sceaux. Plus tard, il entend parler du charcutier de la ville, le Porcelet rose, qui à l’époque, « envoyait grave ». « On disait que c’était la plus grosse charcuterie de France ». L’endroit lui semble commercialement prometteur, donc. Il trouve une boutique rue Houdan, y présente la gamme de chocolats qu’il a inventée sur la table de cuisine de ses parents. Trois mois après l’ouverture, déjà 400 clients par jour. « J’ai eu la reconnaissance du public avant celle de mes pairs ».

Le chocolatier

Chez ses parents, Patrick Roger a élaboré les petits rochers, « trucs de dingue », un praliné aux noisettes et amandes torréfiées et sucre caramélisé. Et aussi le praliné feuilleté, croustillant car il incorpore une sorte de crêpe dentelle. Dont nous pouvons également confirmer, après dégustation, le caractère totalement « truc de dingue ».

 

http://sceaux.blog.lemonde.fr/2011/08/24/patrick-roger-chocolatier-hors-norme/

 

Dans ses cuisines à Sceaux, dans les Hauts-de-Seine, ce chocolatier tente d'inventer chaque année des collections ludiques et festives. Du goût à la forme de l'oeuf, rien n'est laissé au hasard.

CHOCOLAT - TOUT CHOCOLAT - PATRICK ROGER UN FOU DU CHOCCOLAT.....
CHOCOLAT - TOUT CHOCOLAT - PATRICK ROGER UN FOU DU CHOCCOLAT.....

Le sculpteur

Patrick Roger ne savait pas qu’il pouvait sculpter. Il ne savait même pas ce qu’était une sculpture. « Mon premier musée, c’était à 26 ans ». Dans sa famille, on ne parlait pas vraiment d’art à table. Alors aujourd’hui, quand il cite Matisse, Giacometti ou Botero, il ajoute derechef : « que je ne connais pas ». Il n’a jamais pris un cours de dessin, encore moins de sculpture, travaille une matière difficile, le chocolat, « produit instable, stratifié. Je colle, je reviens, ce n’est plus collé, le merdier »… Ce qui ne l’empêche pas de réaliser des œuvres d’une étonnante puissance qui flirtent avec l’abstraction. Aimantent le promeneur vers ses vitrines.

CHOCOLAT - TOUT CHOCOLAT - PATRICK ROGER UN FOU DU CHOCCOLAT.....
CHOCOLAT - TOUT CHOCOLAT - PATRICK ROGER UN FOU DU CHOCCOLAT.....
CHOCOLAT - TOUT CHOCOLAT - PATRICK ROGER UN FOU DU CHOCCOLAT.....
CHOCOLAT - TOUT CHOCOLAT - PATRICK ROGER UN FOU DU CHOCCOLAT.....
CHOCOLAT - TOUT CHOCOLAT - PATRICK ROGER UN FOU DU CHOCCOLAT.....

Partager cet article

Repost 0
Published by veloliberte92et22.over-blog.com - dans DESSERTS AU CHOCOLAT ART - ARTISTES ET CIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de veloliberte92et22.over-blog.com
  • Le blog de veloliberte92et22.over-blog.com
  • : Pour moi, la passion pour lé vélo, le sport en général, la photo, puis le cinéma, le jardinage, le bricolage, la nature (animaux, fleurs ,,,)pour mon épouse, l'équitation, les voyages, la cuisine, le cinéma, la décoration, le jardinage, la lecture, la faune, la flore etc... et chez l'humain, l'honnêteté, la sincérité, et je déteste l'hypocrisie, la sournoiserie, la fourberie...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens